Phare_de_Lost_Pic_Plouézec_20.jpg

La biodiversité de l'Ost Pic

Les aménagements de récifs artificiels se développent sur le littoral français.
Les fonctions des récifs artificiels évoluent. Notre projet veut promouvoir des récifs pédagogiques observables en plongée et témoins d'une évolution possible et favorable de la biodiversité.

La baie de Paimpol subit de nombreuses pressions, certaines dues aux activités des hommes.
Nous souhaitons observer, analyser et faire partager les capacités de repeuplement de la faune et de la flore.

Nous avons besoin de l'aide de tous ceux qui se sentent concernés par l'évolution des pratiques de chacun pour permettre une cohabitation plus harmonieuse avec les espèces maritimes.

Un récif artificiel multiplie par deux la population de poissons, selon l'Ifremer.

trait-vague.png

Notre mission

Trois récifs circulaires éco conçus comme corps-morts de mouillage pour les clubs de plongée, de 160 cm de diamètre, de 130cm de haut et de 2.9T seront disposés sur un site proche d’une zone rocheuse à environ 5 m les uns des autres. Ils sont composés de 3 corps dont 2 en béton contenant 20% de déchets coquillés et d’un anneau d’amarrage en inox

Ce site servira de laboratoire vivant conçu comme support pédagogique en direction de différents publics et dont l’observation reposera sur une démarche essentiellement participative.

L'équipe

Récifs Goëlo est une association créée en 2016 avec l'objectif de promouvoir les récifs artificiels comme un moyen de préserver/restaurer la biodiversité. Elle se réfère à plusieurs projets déjà réalisés sur le littoral français.

 

Aujourd'hui en collaboration avec le MNHN de Dinard, l'association RG a installé une petite zone expérimentale de récifs artificiels au large de l'Ost Pic, phare situé à l'entrée de la baie de Paimpol.


L'association a été accompagné dans sa démarche par l'Europe, la Région Bretagne et les collectivités de son secteur. Elle a également sollicité des entreprises et des fondations citées sur ce site.